Bon, vu que je ne suis finalement pas sûr d’avoir le temps d’en faire une vidéo, je vais au moins prendre quelques minutes pour en faire un article 🙂

Il y a quelques jours, la chaîne YouTube de DrNozman dépassait le million d’abonnés. Ce n’est certes pas la première chaîne francophone à passer ce cap, loin s’en faut — c’est le cas à ce jour de 87 chaînes — et, d’un certain point de vue, c’est même loin derrière d’autres Youtubers, qu’ils soient francophones — Cyprien frôle les 10 millions, GG à lui — ou non — VSauce en est à plus de 11 millions, en anglais.

Alors quelle est la particularité de Nozman ? Qu’est-ce qui fait que j’ai envie d’en dire quelques mots ? Plusieurs choses, à vrai dire. On estime que le mouvement actuel des vulgarisateurs sur YouTube a commencé à peu près en même temps que ma chaîne e-penser — sans pour autant prétendre en être à l’origine, hein ? — soit vers la fin de l’année 2013. Mais en réalité, il existait auparavant déjà au moins trois chaînes : la chaîne d’Experimentboy, la chaîne de Florence Porcel, et celle de Nozman, respectivement créées en avril 2008, en janvier 2012,  et en mai 2011.

Donc, le Dr Nozman, c’est le papa de la vulga scientifique sur YouTube — même si, techniquement, « pas que », parce qu’il a également proposé d’autres choses sur sa chaîne, mais le fait qu’il ne fait pas « que ça » n’enlève rien au fait qu’il le fait quand même. Et il se trouve que quelques mois après avoir lancé ma chaîne, un certain Antoine Daniel en a parlé dans son émission « le 29 avec Antoine Daniel », ce qui a propulsé e-penser sur un chemin dont j’aime à croire qu’elle l’aurait arpenté de toute façon, mais rien n’est moins sûr. Et à cette époque, j’ai rencontré quelques spécialistes de YouTube qui, à l’époque, étaient assez clairs sur le fait qu’une chaîne telle que la mienne continuerait de croître mais ne dépasserait sans doute pas les 700.000 abonnés — ce qui est énorme.

Le million ? Pour une chaîne de vulgarisation scientifique francophone sur YouTube ? C’était tout simplement hors de portée, et donc de question. Il n’y avait pas de public pour ça; ce genre de chaîne n’attire pas de public suffisamment jeune, public qui est le seul à toujours se renouveler. Fort heureusement, l’histoire a donné tort aux experts qui, d’ailleurs, pour la plupart, ont ajusté leur opinion à ce sujet au cours du temps. Et Nozman a ouvert cette voie. En étant le premier à dépasser le million d’abonnés, il démontre qu’un public curieux et fasciné par la science existe sur le YouTube francophone, et que ce public augmente continuellement.

À titre perso, je suis d’autant plus heureux qu’il soit le premier quand on sait à quel point son humilité lui a si souvent — et encore aujourd’hui — fait douter de sa propre légitimité à parler de science. Il entame aujourd’hui un tout nouveau parcours, celui des études, de biologie — parce que personne n’est parfait — et en vous proposant de l’accompagner, les cyniques diront qu’il fait du vlog pour faire des vues — j’espère pouvoir dire qu’en effet, factuellement, il en fera…et plein…vous comprendrez aisément qu’il y a des vlogs que je défendrai toujours plus que d’autres, hein ? — mais ceux qui le connaissent mieux sauront reconnaître qu’il fait ça pour de nombreuses autres raisons :

  • parce que ça l’effraie et que le soutien du public est une fantastique source de courage;
  • parce qu’il est bon de rappeler, en le montrant, que les études sont avant tout faites pour apprendre des choses;
  • parce qu’il est bon de rappeler qu’il n’est jamais trop tard pour (re)prendre des études, que ce soit dans un but professionnel ou simplement de culture personnelle.

Nozman, mon gars, GG à toi. Et en ce qui me concerne, je n’attends pas ta thèse pour t’appeler par le titre que tu as mérité depuis cinq ans, Docteur.

la bise.

b.

14 comments

  • Le million n’est qu’un nombre mais c’est un cap important qui a été franchi par Nozman, qui ouvre la voie des possibles aux vidéastes scientifiques.

    Il faut noter aussi qu’il a réussi à s’adapter en proposant un programme ( Vrai ou faux ) qui offre la possibilité au public de s’investir.
    En fournissant des affirmations sur lesquelles Nozman peut construire son propos et rebondir.

    Et c’est cool de rebondir.

    Le bisou.

    Antoine McFly

  • Bravo à lui, pour avoir rendu la science cool aux yeux du public français (ça me paraissait vraiment pas gagné d’avance) Ayant le même âge que lui je le soutien sincèrement dans sa reprise des études et regarde toutes ses vidéos (et les tiennes) avec passion.
    Et bravo à toi aussi pour ce très bel article,nulle doute qu’il lui fera plaisir et je pense que ton soutien doit aussi avoir un gros impact sur sa motivation.
    Bon des bisous vous êtes géniaux continuez comme ça et merci encore

  • D’autant plus que les vlogs sont jusque là très très bien foutus, aucune caméra portée et une voix off absolument sublime. C’est vraiment vraiment super agréable.

  • J’ai presque versé ma petite larme à la fin tellement c’est bien écrit et touchant, j’espère que lui la versera en la lisant 😀

  • Si tu fais plus de vidéos je pense que tu peux passer la barre du million d’abonnés Bruce ! Mais peux importe, le contenu de tes vidéos compte plus que de simples chiffres 😉

  • Bien le bonsoir,

    Quelques remarques en vrac, en plus de me réjouir du million de l’Homme de la Nuit.
    Je ne relèverai pas, bien sûr, le « parce que personne n’est parfait » :p …

    Le million sur une chaîne de vulgarisation francophone, démenti par les experts du passé à de nombreuses reprises et pourtant bien réel, donne à repenser notre vision du public de YouTube. Et même si tu ne la mentionnes pas franchement, je préfèrerais écarter d’entrée de jeu une idée qu’on pourrait se faire à tort.
    Non, le public de YouTube ne devient pas plus intelligent ou plus intéressé par les sujets ‘sérieux’. En valeur absolue, oui, le public des chaînes de vulgarisation scientifique croît ; mais pour le reste aussi – y compris pour les putaclics, etc. Le public global de la plateforme augmente jour après jour : il est donc normal que le nombre de personnes qui s’intéresseront aux chaînes de vulgarisation augmente. Ne soyons pas trop triomphants en pensant que le public s’élargit en proportions… Nous restons très relativement minoritaires et cela rend le travail (car c’est un véritable travail) des vulgarisateurs sus-nommés et des autres d’autant plus nécessaire.

    Après, même si mon raisonnement se tient, je n’ai pas pris le temps de le confronter à des chiffres. Je puis donc me tromper à 200%. Si donc quelqu’un a le temps (peut-être moi-même, plus tard).

    Convaincu, plus que jamais, de la valeur des chaînes de vulgarisation,
    André V.

  • Le nombre d’abonnés ne veut un peu rien dire – à plus forte raison sur des chaines un peu âgées. En un sens, même le nombre de vues moyen par vidéo est à prendre avec des pincettes puisqu’il indique le nombre de fois où la création est visionnée mais pas la durée du visionnage (hors c’est un paramètre assez important pour savoir si les gens s’intéressent vraiment ou zappent en cours). Tout ça pour dire que ça ne veut rien dire 🙂

  • Personnellement, j’ai decouvert Nozmann, ExperimentBoy et DirtyBiology-personne n’est parfait- grâce à la chaîne e penser. Par ailleurs -oui je suis content d’avoir fait cette vanne-, je trouve que, au début , Nozmann montait ses videos avec une mise en scène -les « excellents » et les lunettes 3D- qui était tres bien realisee.
    Ensuite (de mémoire, c’était surtout avec les Gigavlog que ca a commencé), il s’est mis à mettre de plus en plus de lui-même dans ses vidéos -le squate et les Imprimentes 3 des- ce qui était vraiment cool.
    Après j’ai arrêté de regarder a partir des vrais ou faux pour 10 raisons
    -Je suis un connard (désolé pour la vulgarité de mon propos)
    -J’aimais de moins en moins les sujets évoqués
    Mais je regardais qd même les autres videos…
    Pour conclure ce texte inutile, je dirais qu’il mérite largement le million, mais que j’aurais préféré que ce soit toi qui l’ai en premier, mais comme ses videos, plus régulières, sont privilégiés par YouTube -ce qui ne réduit en rien la grandeur de ce chiffre (a échelle humaine).

    La bise