Le sujet est lancé sur twitter, alors autant expliciter les choses, même s’il eût été préférable que tout cela se gérât en amont. Pour ceux qui ne seraient pas au fait de la situation, en voici un résumé rapide : il y a quelques jours, les membres de la chaîne YouTube Trash ont commercialisé un jeu de cartes sur le principe assez similaire (à ma connaissance, je ne suis pas du tout expert) au jeu de cartes Yu-Gi-Oh. Chaque carte possède son lot de propriétés permettant à plusieurs joueurs de s’engager dans une battle dont le but est d’acquérir les cartes de son adversaire (ou simplement de le battre au jeu).

Ce jeu, intitulé « Battle Tube », est vendu assez classiquement sous forme de boosters (paquets d’une dizaine de cartes), et le but des joueurs, comme pour les dresseurs de Pokemons, est de toutes les posséder. La particularité de ce jeu ? Chaque carte représente un youtubeur (principalement, et peut-être exclusivement, des youtubeurs français) sous la forme d’un personnage chibi et dont le nom a été altéré de façon à ne pas être identique mais reconnaissable. Sur la page Tipeee du collectif Trash, ils disent eux-mêmes :

« Parce que demander aux 200 youtubeurs était un peu long, nous avons préféré modifier tous les noms et apparence des personnes (un peu comme PES). »

À ma connaissance — et à ce jour — il existe 151 cartes différentes. Alors quel est le problème avec la carte « I-penser » ?

Problème de communication

Ça semble sans doute un peu idiot à dire, mais je vous assure que c’est la base de la base; nous n’avons tous simplement pas été prévenus de l’existence de la chose — quand je dis « nous », je parle évidemment de moi-même mais également d’autres youtubeurs avec qui j’ai pu échanger sur le sujet — si certains trouvent l’initiative plutôt cool, si d’autres n’y prêtent pas particulièrement attention, nombreux sont ceux qui ont trouvé qu’envoyer un simple mail pour prévenir n’aurait pas fait de mal.

Problème de loi

Une fois pour toutes — et j’espère vraiment pouvoir en terminer avec cette légende urbaine — changer une lettre, ou deux lettres, ou effectuer cinq modifications, ça ne sert à rien. Le seul point juridiquement valable est le suivant : un acheteur lambda, lorsqu’on va lui présenter une carte, reconnaît-il la personne/chaîne référencée ? Par exemple, tout le monde comprend bien que « Enjoy faucon » est en réalité « Enjoy Phoenix », que « Poisson fertile » est en réalité « Poisson fécond » ou que « LinksTheMoon » est en réalité « LinksTheSun ». Pire, dans le cas d’I-penser ou de Natou, la prononciation est identique. Cela tombe sous ce que la loi qualifie de parasitisme commercial, c’est-à-dire le fait d’utiliser la notoriété d’une marque ou d’un nom connu sans son autorisation pour faciliter les ventes de ses propres produits. Il est assez évident que ce qui pousse les personnes à acheter ces cartes, au moins dans un premier temps, c’est le fait de jouer « avec des youtubeurs » — j’en veux pour preuve le nombre de cartes à leur effigie dédicacées par des youtubeurs lors de Paris Manga le week-end dernier. La production « telle quelle » des cartes Battle Tube relève donc d’une pratique illégale du droit de la propriété intellectuelle.

Oui, mais je pourrais quand même laisser faire, non ?

Alors : oui…mais non. En tout cas, pas en l’état. Et, pour stopper tout de suite les suspicions douteuses, il ne s’agit pas nécessairement d’argent. Rappelons tout d’abord qu’un youtubeur est avant tout un créateur artistique dont les oeuvres sont immatérielles; ce qu’un youtubeur bâtit avec le temps, c’est uniquement, pour parler le langage dégueulasse des entrepreneurs, du capital immatériel. Ce qui fait la « valeur » d’une chaîne youtube, c’est sa marque et ses contenus. Deux problèmes se posent ici. Imaginons, dans un premier temps, que je sois hyper fan des jeux de cartes et que je sois hyper content d’apparaître dans Battle Tube; mettons, du coup, que je RT simplement la vidéo qui en fait la promotion et rien d’autre. Mettons ensuite que, plus tard, une chaîne de restaurants de type fast-food décide d’agrémenter ses menus enfants de cartes qu’elle aura elle-même créées à l’effigie de youtubeurs, sans prévenir personne; il devient alors très difficile d’aller s’en plaindre, quand bien même l’image de la chaîne s’en trouve affectée, parce qu’un précédent existera. C’est pourquoi depuis l’apparition de ces cartes, j’ai conseillé à mes homologues de signer un contrat avec Trash les autorisant, même gratuitement, à commercialiser les cartes à leur effigie; cette façon de faire est une bonne pratique. Ça peut sembler chiant et relou, mais les contrats sont ce qui permet aux affaires de se passer dans le calme et sans litige.

Du coup, pourquoi je ne signe pas un tel contrat ?

Parce que mon cas est un peu plus particulier que le cas général — même si mon cas est loin d’être unique. En effet, il ne vous a sans doute pas échappé que j’ai publié deux livres ces dernières années, que ces livres utilisent la marque « e-penser » dans leur titre, que le t-shirt que je porte sur le tome 1 est le t-shirt représenté sur la carte Battle Tube et que les illustrations dans ce livre m’y présentent comme un personnage chibi. Ces livres, outre le travail de rédaction qu’ils m’ont demandé, et outre le travail d’illustration — de deux illustrateurs — ces livres donc sont également le résultat d’un contrat passé entre ma propre personne, ma société qui exploite la chaîne youtube et la maison d’édition qui publie ces livres. De fait, contractuellement, cette maison d’édition — tout comme ma société — possède des droits sur ce personnage, sur la marque « e-penser » et sur ses représentations et exploitations commerciales — le mot important de la phrase étant « commerciales », la notion juridique de parodie n’existe pas dans le domaine commercial/des affaires. Ainsi, vis-à-vis de ma maison d’édition, notamment, je ne peux pas laisser utiliser la marque « e-penser » ou une représentation de ma propre personne de cette façon.

Drama ou pas drama, du coup ?

Pas drama; pas drama du tout. J’ai pu échanger en messages privés avec un membre de Trash et nous avons convenu ensemble de flouter la carte « i-penser » sur la vidéo — bon, il n’a flouté que le nom, mais ce n’est pas bien grave, en ce qui me concerne — et de retirer cette carte des productions futures. Si j’avais été contacté avant la première production, les choses auraient été plus simples et personne n’aurait eu de problème avec cela. Mais internet étant ce qu’il est, il était attendu que certaines personnes qui ne vivent publiquement que par les dramas se presseraient de mettre leur grain de sel; je pense que les membres de Trash préfèreraient également qu’il en fût autrement, mais ce n’est somme toute pas bien grave — les gens auxquels je pense trouveront toujours un drama sur lequel fleurir 🙂

Bilan de l’histoire

Me concernant :

  • il existe un certain volume de cartes « i-penser » qui existent déjà et, sincèrement, il y a bien plus grave dans la vie;
  • il n’y aura plus de nouvelle carte « i-penser » produite;
  • je n’ai eu que des discussions cordiales et cool avec les membres de Trash avec qui j’ai discuté, du coup, noraj, mais aucun fâchage;
  • désolé pour ceux que ça navre s’ils n’ont pas la carte « i-penser », mais je pense qu’il y a de bien plus belles cartes à collectionner;
  • enfin, me concernant toujours, l’affaire est close et tant pis si des gens ont envie de pousser le truc sur twitter; je suis sûr qu’ils trouveront s’ils le souhaitent un moyen d’en faire une vidéo monétisée 😉

Conclusion

Je comprends parfaitement qu’on puisse trouver le projet « Battle Tube » cool, je pense qu’il le sera bien plus lorsque les différentes personnes représentées auront donné leur accord écrit, y compris encore une fois si cet accord est donné gratuitement; dans les affaires, tout n’est pas toujours une question d’argent, mais parfois simplement de communication. Pour ma part, j’en retrouverai sans doute parmi vous à Polymanga, à Montreux (pas le 14 avril, je n’arrive que le 15), et d’ici là…

la bise.

b.

17 comments

  • La seule chose à laquelle je pense c’est que tout ceux qui ont la carte i-penser sont en possession d’une legedaire unique qui va s’echanger chère à la récré

  • Conclusion : La carte I-penser va coûter hyper cher sur les sites de ventes ! Bravo !
    Non sincèrement je comprends la réaction que tu as eu et encore une fois : bravo pour ton professionnalisme 🙂

    • En réalité Bruce a acheté toutes les éditions contenant sa carte pour devenir riche puis maître du monde. Fallait i-penser!

  • Je comprend parfaitement ton point de vue, mais je ne comprend pas pourquoi tu veux retirer cette carte i-penser, c’est pas comme si ca allait détruire ta carrière dans YouTube, je pense que tu aurais tout simplement demander de modifier le nom, car si le jeu battle tube se vend bien, il est possible que tu recolte des abonnés au passage, ce qui, je pense, une bonne chose. Ce n’est certes que mon avis, mais je pense que tu devrais revenir sur ta décision.

    • @ARTHUR GUIOT

      S’il a décidé de la retirer, c’est aussi à cause des accords commercial avec les maisons d’éditions et peut-être d’autres.

      En un sens, la maison d’éditions et autres sont, eux aussi, propriétaire de la MARQUE E-PENSER, pas du contenu, pas de la personne ou autre, mais de l’image véhiculée.
      La retirer, c’est aussi éviter des problèmes présents ou futurs avec ses partenaires ou d’autres.

      Cela peut te sembler stupide, mais il faut également que le monde des entreprises fonctionnent autrement. Ils n’ont pas le même point de vue qu’un follower, abonné et ont d’autres critères et références.

  • Du coup, la carte e-penser va valoir une fortune! Collectionneurs compulsifs, â vos marques…

  • Un peu déçu, c’etait juste une bande de potes qui voulais creer un jeu de carte sur un sujet commun , et qui en plus fesais « participer » d’autre youtuber , la retirer ma paru excessif … surtout que tu es le seul a qui sa pose problème … , c’etait bonne enfant , sa fesais de mal a personne

    Ps : Jpense que beaucoup d’autre youtuber qui ne sont pas citer dans les cartes aurai bien aimer paraitre

    • Je comprends ta réaction mais je t’assure, d’une part, que bon enfant ou pas, il s’agit d’une entreprise commerciale (150.000 cartes en première impression je te laisse faire le calcul), et par ailleurs y apparaître ou pas relève de mon choix. Si j’avais été prévenu avant, personne n’en aurai rien su Et je n’aurais pas eu à m’en justifier. Si demain je sortais un jeu de cartes aux effigies de mes abonnés, sans doute certains seraient-ils contents Et d’autres s’en foutraient, mais certains aussi ne le souhaiteraient pas. Il faut simplement respecter la volonté des gens. Qui plus est si l’image de certains est déjà liée par contrats avec d’autres sociétés.

  • T’as un peu une mentalité de vieux rapace sur ce coup-là mais bon…c’est ton droit 😀 Je suis allé voir le dessin de la carte en question et je vois pas trop le préjudice ou le parasitisme commercial. Non seulement le détournement touche un produit qui ne relève pas de ton secteur d’activité mais en plus il ne cible pas spécifiquement e-penser (il s’agit d’une carte parmi de nombreuses autres). La carte en question ne nuit pas non plus à l’image de la marque, le logo n’est pas repris, le dessin est tout juste évocateur et il me semble que tu as toi-même « encourager » ce genre de pastiche en saluant une vidéo intitulée « e-pisser »… Bref ! Pour le coup, mauvais calcul: tu n’y gagnes rien et tu te tire une balle dans le pied en créant du malaise autour de ton projet 🙂

    • quel dommage, du coup, de ne m’avoir pas prévenu en amont, hein ? On aurait évité le pseudo-malaise. Pour le coup, je ne vais pas revenir sur mes arguments, ils sont au-dessus. Le problème, avec la loi, c’est qu’on ne s’improvise pas expert; ce que tu dis n’est peut-être pas dénué de bon sens, mais ce n’est pas la loi. Le produit ne relève pas de mon secteur d’activité ? Que sais-tu de mon secteur d’activité, de mes projets et, qui plus est, de ceux de ma maison d’édition ? Il ne cible pas spécifiquement e-penser ? Oui, c’est bien pour cela qu’il s’agit de parasitisme et pas de contrefaçon pure et dure. Le dessin est « tout juste évocateur » ? Je t’invite à regarder le t-shirt porté sur la carte et à le comparer au t-shirt sur la couverture du tome 1 de mon livre. On peut dire ce qu’on veut, mais les gens qui ont fait ces cartes savaient très bien ce qu’ils avaient en tête, et se doutaient certainement par ailleurs du fait que c’était juridiquement borderline (raison pour laquelle ils ont ajouté le « PS » que je cite plus haut à leur page Tipeee). Pour e-pisser ? il s’agit de parodie (légal, juridiquement, puisque rien n’est vendu). Enfin : mauvais calcul ? Je ne pense pas, et à vrai dire, je m’en moque un peu; ce que je vois, c’est qu’il y a un paquet de youtubeurs qui souhaiteraient ne pas être dans ce jeu de cartes mais qui redoutent « du malaise », et je trouve qu’il ne serait pas totalement inutile de se poser la question de s’ils sont un tant soit peu respectés dans cette affaire.

      Pour ce qui me concerne, franchement, l’affaire s’est résolue hyper simplement avec Trash en direct; donc je pense qu’il faut arrêter de donner du grain à moudre à ceux qui ne vivent que par le drama…surtout quand il n’y en a pas.

  • Merci pour ces explications détaillées mais alors pourquoi c’est OK pour PES qui est une grosse opération commerciale, dans PES les joueurs sont facilement reconnaissables et les pseudos parfois très proches des vrais noms, ceci depuis des années et dans le monde entier ?

    • Je n’ai pas de réponse définitive sur le sujet, mais à ma connaissance, voici ce qu’il en est de PES : les noms des joueurs sont exploités commercialement par la FIFA (pour les maillots) et les joueurs eux-mêmes n’ont pas grand chose à y redire. C’est le premier point. Ensuite, je ne sais pas si PES et la FIFA n’ont pas passé un accord autorisant des noms « approximatifs » (je ne le pense pas, mais je n’en sais rien). Ensuite, le problème légal que j’évoque est un problème français (il existe peut-être des lois similaires dans d’autres pays, mais ce n’est pas automatique); notamment, aux USA, la « liberté d’expression » a donné lieu à des jurisprudences assez étendues (donnant beaucoup plus de marge de manœuvre aux parodies, y compris dans le domaine commercial), comme le célèbre « money equals speech »…

      Pour résumer :
      – les lois ne sont sans doute pas les mêmes là où PES développe son jeu;
      – la FIFA protège commercialement ses licences (notamment les noms des joueurs);
      – peut-être que la FIFA a décidé de simplement tolérer l’existence de PES et a signé un accord avec eux (mais peut-être pas).

      Toujours est-il que si PES était une production française, ils n’auraient tout simplement pas le droit d’agir de la sorte…

      • Je ne savais pas qu’il y avait des lois françaises plus restrictive que les lois de l’UE et/ou de l’OSPI, je suis moi même en Suisse donc vos lois sont un peu mystérieuses pour moi…

  • Mais y a-t-il eu discussion avec ton éditeur ? Ou tu as juste retiré la carte direct. Je pense que si tu n’étais pas contre l’idée et redoutais juste les foudres des sociétés qui exploitent ta marque, le plus simple est encore d’en discuter avec eux et de passer toi un accord avec eux pour avoir la libre exploitation de cette image dans le cadre d’un jeu de carte ! Plus de problème avec l’antécédent judiciaire si un restau utilise ton nom puisque c’est un accord unique et spécifique, et tes partenaires ne peuvent plus se plaindre. Le second avantage est que s’ils refusent tu peux leur « refoutre » la faute sur le dos.

    Si tu n’as pas eu ce dialogue avec tes partenaires il me paraît plus probable que tu ne veuilles simplement pas y apparaître, auquel cas, je peux le comprendre parfaitement si tu le disais honnêtement (mais je me trompe peut être).

    En tout cas je préfère largement la législation US à ce niveau, car un partenaire exploitant de la marque ne devrait pas pouvoir rejeter ce genre de pastiche assez basique et marrant qui ne nuit pas à l’image (je n’ai pas mémoire de pastiche aussi obvious que celui là qui ait nuit à la personne concernée).