Salut à tous. Depuis le 27 avril dernier, la série AREL3 est désormais disponible sur la chaîne e-penser au rythme de désormais un épisode par semaine, le vendredi. La Saison 1 comporte 7 épisodes en tout. Vous n’allez sans doute pas apprendre grand chose ici, mais je vais pouvoir répondre à quelques questions récurrentes. Et bien sûr : PAS DE SPOIL.

Taches floues en haut des murs

C’est sans doute une des questions qui reviennent le plus souvent. Que sont les taches floues qu’on voit en haut des murs ? Que signifient-elles ?

pièce videLes fameuses taches floues que vous pouvez voir en haut du mur du fond (deux assez marquées, et une un peu plus atténuée) ne sont rien d’autre que les reflets des lumières du plafond. En effet, le plafond diffuse la lumière de plusieurs sources lumineuses. Nous avons décidé de ne pas chercher à les masquer parce que ces sources lumineuses sont intradiégétiques, c’est à dire qu’elles existent dans l’histoire; les personnages voient bien que la lumière de la pièce provient du plafond, et les personnages voient bien les reflets de ces lumières en haut des murs. Donc, pour répondre à la question, ces taches floues font bien partie de l’histoire à proprement parler, mais elles ne signifient rien d’autre que l’existence de lumières au plafond.

 

Inspirations

Les références les plus couramment citées sont les suivantes :

  • Huis clos, de JP Sartre;
  • Huis, de Golden Moustache;
  • Cube, de Vincenzo Natali;
  • Gantz, de Hiroya Oku;
  • Nos amis les humains, de Bernard Werber;
  • Saw, de James Wan.

Voilà ce qu’il en est : la série étant intégralement auto-produite, mais dans un but de la produire proprement (i.e. en payant les gens pour leur travail), le budget a été une contrainte qu’il fallait avoir en tête dès l’origine de l’écriture; comme bon nombre de courts-métrages (ou même de longs, d’ailleurs), l’unité de décor permet de contrôler non seulement le coût du décor, mais également en partie le planning de tournage. C’est la raison pour laquelle il existe tellement de huis clos plus ou moins indépendants (allant de « Man from earth » à « 12 hommes en colère » en passant par « Identity », « fenêtre sur cour » ou encore « paranormal activity » — ou encore « killing room », que je conseille fortement).

En l’occurrence, et je ne peux vous offrir que ma parole à ce sujet, je peux dire les choses suivantes :

  • je ne vois aucune ressemblance particulière avec Saw, mis à part le fait que des personnes sont dans le même lieu (c’est un huis clos); je ne suis pas particulièrement fan de saw, que je n’ai vu par ailleurs qu’une seule fois il y a très longtemps — au moment de sa sortie en DVD;
  • je suis fan de Bernard Werber et j’ai bien évidemment lu et vu « Nos amis les humains », mais là encore, une fois passée l’idée de personnes dans un lieu (c’est un huis clos), l’histoire qui nous est racontée est bien différentes (dans le cas de « Nos amis les humains », il s’agit d’un documentaire animalier réalisé par des aliens et dont l’animal observé est l’humain, avec en outre toute une partie de l’histoire qui se passe hors du lieu en question);
  • je ne connais pas Gantz du tout, mais les commentaires à ce sujet m’ont clairement donné envie de m’y coller;
  • j’ai vu et adoré Cube lors de sa sortie, difficile de ne pas voir spontanément de lien, mais là encore il s’agit d’une autre histoire; si le décor de Cube est unique techniquement, au niveau de l’histoire il n’en est rien, les personnages passent de pièce en pièce par des portes, il s’agit d’un labyrinthe; on peut voir un lien dans le fait que les personnages s’y retrouvent sans savoir comment ils sont arrivés là, mais aucun piège mortel (pour l’instant, en tout cas) dans AREL3;
  • Huis, de Golden Moustache, est à mon sens le cas le plus proche d’AREL3 (sans compter le fait qu’il s’agit également d’une web-série et qu’on y retrouve le comédien Lucien Maine, qui joue Franck dans AREL3); le point de départ est identique : des personnes sont présentes dans une pièce sans savoir ni comment ni pourquoi; mais ensuite, l’histoire se sépare clairement : dans le cas de Huis, une porte sépare deux pièces, et des énigmes vont permettre aux personnages de sortir (ou pas…pas de spoil); cela ressemble plus, dans l’esprit, à un escape game psychologique assez bien mené; Pour votre information (et c’est là qu’il va falloir me croire sur parole), j’ai découvert Huis une fois que j’avais écrit AREL3 (c’est en montrant mon script à un ami qu’il m’a dit « hey, mais tu connais pas la série Huis ? »;
  • enfin, Huis clos, de François Sartre — je sais que ce n’est pas son prénom, c’est une référence 😉 — possède un point de départ qui semble similaire, et d’autant plus aux partisans de l’idée que, dans AREL3, les personnages sont morts; cependant, dans la pièce de Sartre, les personnages sont menés dans la pièce par une porte, la pièce est — sommairement — meublée, et sans spoiler ni AREL3 ni « Huis clos », les histoires ne racontent pas franchement la même chose.

Dernier point, qui ressort moins souvent dans les commentaires, mais suffisamment pour que j’y fasse allusion, le lien avec Black mirror, et plus précisément avec sa saison 4. La saison 4 de Black mirror n’est sortie qu’après la préproduction d’AREL3, mais clairement, je n’aurais aucune difficulté à reconnaître une inspiration quant au genre, encore que je me revendiquerais plus volontiers de La quatrième dimension (The twilight zone). Pour ceux qui ne connaissent pas, La quatrième dimension est tout simplement le papa (reconnu ou pas, je n’en sais rien) de Black mirror.

George Abitbol

Beaucoup de gens l’ont souligné, une personne au générique semble être un clin d’oeil évident à une des scènes cultes du non moins culte « La classe américaine » que beaucoup de gens connaissent aussi sous le nom « Le grand détournement » (ce n’est pas son titre. Son titre est « La classe américaine » qui fut diffusé sur Canal+ durant une soirée spéciale pour son anniversaire; le thème de la soirée était « Le grand détournement »). Dans cette scène, les personnages principaux parlent de quiches lorraines tout en précisant qu’on ne dit pas « Quiche », mais « Ouiche ». Et en effet, la maquilleuse d’AREL3 est inscrite au générique sous le nom « Ouiche Laurène ». C’est bien entendu une référence au film de Michel Hazanavicius, mais cela ne relève pas de mon fait. Laurène (la maquilleuse) répond effectivement professionnellement à ce pseudonyme, il était donc logique qu’il soit ainsi retranscrit à l’écran.

Théories

J’adore les théories, et je suis impatient de les voir se consolider ou s’effondrer à mesure que les épisodes sortent. N’hésitez pas à les écrire ici aussi en commentaire si vous le souhaitez; cependant, qu’il s’agisse d’ici, de YouTube, Twitter, Facebook ou autre, veillez, dans la mesure du possible, à ne pas spoiler les gens qui n’auraient pas vu la série.

La bise,

b.

25 comments

  • on a élaboré une théorie mais bon :
    Arel3 = Areltrois, si on réorganise les lettres ça fait Real sortis : la sortie réelle

    • allez petite théorie :

      1) AREL3 –> REAL3 –> 3ème réalité et selon le philosophe (un peu scientifique aussi) Karl Popper c’est la réalité des productions objectives de l’esprit humain (aussi bien des objets que des théories, ou des œuvres d’art) peut etre bien que c’est nous les gens a l’intérieur en train de chercher une théorie en plus les strucures de la 3eme dimensions selon wikipedia et un autre site c’est :
      la dualité (esprit vs corps (pas faim, pas soif mais souffre de la solitude) , la temporalité (la temporalité est répétés 20k fois) et la rationalité (la volonté de chercher une solution rationnelle comme on essaye tous de le faire et comme les personnages font aussi)
      -« En créant volontairement des conditions artificielles qui excluent, ou réduisent à néant, l’ensemble des propensions (=propriétés inhérentes à une situation) susceptibles d’interférer avec le montage expérimental et de le perturber «  » (K. Popper, ibid, p. 46)
      -« Le « Monde 3 » est celui de la connaissance objective (des « contenus de pensée » ou « idées »). « Par « Monde 3 », j’entends le monde des productions de l’esprit humain. Quoique j’y inclue les œuvres d’art ainsi que les valeurs éthiques et les institutions sociales (et donc, autant dire les sociétés), je me limiterai en grande partie au monde des bibliothèques scientifiques, des livres, des problèmes scientifiques et des théories, y compris les fausses. «  » Karl Popper

      2) ensuite il y a la fleur de lotus sur le mur ca fait penser aux hindous et a la cosmologie hindoue et je pense que ca un rapport avec les lumières : « Brahma sort lui-même du lotus ; cette scène se reproduit à chaque nouveau grand cycle temporel  » –> le cycle des lumières et les nouvelles personnes apparaissent a chaque fois après un cycle (noir)

      et brama c’est un dieu qui « représentent le fonctionnement de la personnalité propre (antahkarana) laquelle est faite des pensées. Il y a l’esprit (manas), l’intellect (buddhi), l’ego (ahamkara), et la conscience conditionnée (citta). C’est le symbole des quatre voies de fonctionnement de la pensée; ce sont les manifestations de la conscience floue. »

      je vous cache pas c’est un peu loin comme théorie mdrr

    • J’ai une théorie sympa qui semble pas mal coller !

      Lorsque l’on regarde le générique du dernier épisode (4) :

      D aphné
      G aetan
      C laire
      F ranck
      B runo
      (espace vide, probablement le E)
      A lex

      Donc on a les 7 lettres qui, si on les lit de bas en haut forment les séries ABCD et EFG (dans l’ordre AEBFCGD).
      Ce qui est vachement intéressant, c’est que ces lettres sont aussi des accords de musique et que dans le générique, les noms des acteurs semblent synchronisé sur l’accord de la lettre de leur personnage (à vérifier, je n’ai pas une super oreille) ! Ma théorie est donc que les personnages sont des touches de piano.

      Bon, la fin ne tiens pas debout mais ces détails sont vraiment intéressant. Aussi le fait que Alex soit uniquement dans le générique du 1, 2 et 4 et pas dans le 3 (Sachant qu’il n’apparait pas dans le 2 et 4, FLIPPANT !)

      • Salut, j’ai analysé toute la bande son, et oui, il y a clairement quelque chose avec la musique. Voici le commentaire que j’ai posté sur Youtube

        [THEORIE] LES PERSONNAGES ET LA MUSIQUE Attention c’est un peu un pavé: Plusieurs d’entre vous on remarqué que les noms des personnages correspondent aux 8 premières lettres de l’alphabet: Alex, Bruno, Claire, Daphné, Elsa, Franck, Gaetan La série ayant 7 épisodes de prévu on peux postuler qu’on a désormais tous les personnages et que les 2 prochains épisodes s’appelleront « Elsa » et « Alex » Le parallèle avec la notation américaine des notes est intéressant à explorer, car il est reflété dans la bande son. Dans l’épisode 1, à 0:40, alors qu’on voit le premier plan de Alex, le piano joue un La 4 fois (A en notation ). Après celà, à chaque fois que l’on voit le titre d’un épisode, un motif de piano est joué. C’est toujours le même motif, et il peut sembler complètement dissonant, mais c’est bien une résolution tonale et elle est transposé d’un épisode à l’autre. Par exemple, dans Daphné, elle se résout sur un accord de Ré (D) et dans Gaetan sur un accord de Sol (G) Du coup c’est tout simple, le motif est joué dans la tonalité qui correspond à la première lettre du prénom… SAUF QUE dans l’épisode Franck, ce n’est non pas un accord de Fa (F) mais de Fa Bièse, et que dans Bruno, c’est un accord de Si Bémol (Si = B) Enfin, certain titres sont écrits en noirs sur blancs et d’autres en blanc sur noir. Pour récapituler: 1: Daphné, blanc sur fond noir, Ré (D) 2: Gaetan, noir sur fond blanc, Sol (G) 3: Claire, blanc sur fond noir, Do (C) 4: Franck, noir sur fond blanc, Fa dièse (F#) 5: Bruno, noir sur fond blanc, Si bémol (Bb) Il faudrait aussi analyser le générique, mais pour l’instant je n’ai rien remarqué de particulier avec (c’est un enchainement d’accord assez simple qui ne semble pas suivre de logique similaire au reste) Quelques remarques: -Alex est celui dont la tonalité est exposée de la manière la plus directe, au début de l’épisode 1 et il semble être la clé de voute de toute cette histoire (Première lettre de l’alphabet, premier plan personnage à l’écran etc) -Pas mal de gens spéculent sur la « sincérité » de certains personnages. La couleur ou la présence d’altération (# ou b) pourrait être un indicateur de ça Attention, je vais un peu jargonner à partir d’ici, si vous faites pas de théorie de la musique, ça risque d’être un peu vomitif: -Les notes de chaques épisodes mises à la suite (en montant) (D / G / C / F# / Bb) font un motif mélodique de quarte montante pour les trois premières notes, (D / G / C) puis, une quarte augmentée (C / F#), puis une quarte diminuée (F# / Bb) -Si on fait pareil en descendant, on se retrouve avec 3 quintes justes (D / G / C), une quinte diminuée (C / F#) puis une quinte augmentée (F# Bb) -Avec Mi ou Mi bémol (Elsa), puis La, on se retrouve avec une répartition des notes assez régulière (mais pas exactement), toutes les notes étant à une quarte juste, augmentée, ou diminuée de la précédente et la suivante (Ou quintes, si on fait le motif dans l’autre sens) -Tout ceci pourrait former un espèce de cycle des quintes difforme un peu chelou. -Le reste de la bande son n’a pas toujours de tonalité affirmée (Genre une basse qui monte chromatiquement sans mettre une note plus en valeur). Je pense que c’est surtout le piano qui contient des éléments « cachés »

        • Bonjour, la théorie sur les notes de musique est intéressante. Gordsproj, qu’en serait-il de l’agencement des notes dans les motifs mélodique si tu suis l’ordre chronologique de l’histoire et non l’ordre de parution des épisodes ?
          J’ai globalement compris ton analyse, mais je n’ai pas les compétences pour me l’approprier. Donc je pose ça là si ça peut t’aider…

  • Perso je vois que la théorie de la simulation d’IA est très répandue mais je trouve personnellement qu’elle est bancale sur plusieurs aspects :
    -Pour quelle raison une IA aurait des « souvenirs d’avant », et encore plus, pourquoi s’en rappeler qu’à partir d’un certain temps ? Si c’était pour avoir des IA ressemblant à des humains, pourquoi les mettre dans une situation justement non adaptée aux humains et qu’on ne peut donc pas comparer ?
    -Les lumières rouges sont présentées dans ces théories par les temps d’attente avant le lancement ou l’extinction de la machine. Pourtant, les répliques se finissent généralement parfaitement avant l’extinction des lumières, ce qui laisse penser que la durée de cette lumière rouge n’est pas une sorte de « latence aléatoire » mais quelque chose de totalement contrôlé (un peu comme on dirait à quelqu’un « on va devoir y aller, abrèges » tout en le laissant finir.
    -S’il s’agissait d’IA, quel serait l’intérêt de les couper pour les relancer sans changement ?
    -Après le coup du premier Avril, je trouverais ça un poil simpliste que ça se résume à un test sur des IA (à moins que ce soit le cas mais plus approfondis, la série doit être loin de nous avoir livrée ses secrets)

    Pour ces raisons, même si la théorie est globalement intéressante, je la trouve un poil bancale (Cela dit, si certains ont des arguments contre ces points pour renforcer cette théorie, hésitez pas 😉 )

    Après, à quoi je pourrais penser ? L’idée la plus cohérente qui me viens en tête serait une sorte de réalité virtuelle un petit peu plus élaborée (une sorte de VRChat++). Les personnes seraient dans une sorte de coma artificiel ou procédé du genre. Les arrêts pourraient être là pour justement nourrir ces personnes (intraveineuse), les laisser dormir, faire des analyses, etc. Cependant, je ne saurais pas expliquer la raison de leur espacement « aléatoire » (peut-être comme des rêves, où le temps passe différemment, faisant qu’ils ressentent un temps différent mais qui serait « en réalité » le même), mais ça me semblerait plus cohérent avec la lumière rouge qui se synchronise si bien avec les répliques, du genre « on a besoin de faire une pause, finissez ce que vous avez à dire ». Après pour le pourquoi du comment je sais pas, peut-être que les prochains épisodes m’aideront à étoffer cette théorie, ou la contredire, on verra :3

    Voila voila, hésitez pas à commenter 😉

    • Salut 🙂 ma première idée était aussi effectivement celui des ia. Mais plus je lis les théorie, plus je pense que la théorie des ia est trop simple et je ne verrais pas le rapport avec les « easter egg » des note de musique.
      Cela dis, et parce que j’aime bien contredire, je voudrais t’apporter des contre-argument:

      -Pour quelle raison une IA aurait des « souvenirs d’avant ». :
      Si tu veux créer des ia dont la fonction est de réagir/agir comme des humain, tu lui donne des souvenir d’humain, ca me parait logique.

      -Pourquoi s’en rappeler qu’à partir d’un certain temps ?
      peut etre le temps que l’ia soit mis a jours ou complètement télécharger.

      -Les lumières rouges sont présentées dans ces théories par les temps d’attente avant le lancement ou l’extinction de la machine. Pourtant, les répliques se finissent généralement parfaitement avant l’extinction des lumières, ce qui laisse penser que la durée de cette lumière rouge n’est pas une sorte de « latence aléatoire » mais quelque chose de totalement contrôlé (un peu comme on dirait à quelqu’un « on va devoir y aller, abrèges » tout en le laissant finir:
      Pour le coup des fois ca se coupe au milieu d’une conversation, des fois au milieu d’un phrase, des fois pendant un silence. J’ai l’impression que c’est très aléatoire. On pourrait y voir la marque de l’opérateur qui « surveille » ces ia, qui pourrait des fois déconnecter en plein milieu, parcequ’il le doit, d’autre fois il pourrait attendre la fin d’un phrase avant de se deco. Capillotracté?? oui sans doute, mais ca pourrait tenir.

      -S’il s’agissait d’IA, quel serait l’intérêt de les couper pour les relancer sans changement ?:
      Ben quel serait l’intérêt de faire des changement?

      -Après le coup du premier Avril, je trouverais ça un poil simpliste que ça se résume à un test sur des IA (à moins que ce soit le cas mais plus approfondis, la série doit être loin de nous avoir livrée ses secrets):
      là je plussoie. je m’attends a quelque chose de beaucoup plus subtile et complexe, a l’image des bizarrerie avec les note de musique.

      • L’idée d’une simulation informatique me travaille également depuis le premier épisode. Ca explique facilement le problème de la pièce entièrement close, des entrées/sorties « instantanées » et de la surveillance des personnages.

        De ce que j’ai pu lire sur la théorie musicale, c’est quand même vachement poussé et très cohérent. Par rapport aux sons justement, je n’ai vu personne en parler mais j’ai peut-être loupé le truc, y a comme un bruit bizarre derrière le piano pendant le générique de fin.
        C’est extrêmement faible et je me demande si je l’hallucine pas, mais quand j’écoute un épisode sans le regarder il me vient toujours la même impression : un disque dur qui tourne. J’ai pas entendu ça depuis longtemps et uniquement sur des vieilles machines, ça ressemble vaguement a un bruit de lecteur disquette.

        Si quelqu’un a une idée plus précise de ce que ça pourrait être…

  • Pour le côté, gens enfermés contre leur gré dans un lieu étrange, je pense à Le Prisonnier de George Markstein et Patrick McGoohan. ^^

  • Au risque d’être banni par la race humaine, je le dis, je ne connais aucune des références citées ci-dessus… Donc peut être que ce que je vais dire se révèle être une grosse bêtise déjà démontée, mais j’aime bien l’idée d’une expérience sociale, comme il a déjà été dit, mais qui servirait à essayer de démontrer un phénomène quantique à l’échelle humaine ^^

  • Le noir m’interroge le plus. Les personnages en ont conscience (c’est comme si ils dormaient) mais il est instantané (au milieu du «160-15» de Claire)… c’est louche. Peut-être des consciences transférées dans une simulation. On attend Elodie pour compléter l’alphabet. 🙂

  • Je vois dans ces premiers épisodes, une formidable ode au Communisme. Ces acteurs sociaux sont prisonniers d’un système dont ils ne voulaient pas ; leurs propriétaires/actionnaires/ravisseurs/geôliers usent des mêmes techniques de pressions psychologiques. Seuls l’entraide et le soulèvement de l’ensemble de ces acteurs sociaux présents à l’écran pourront leur permettre de briser leurs chaines ! Vivement la suite ! (Toutefois connaissant – via les RS – l’auteur de cette websérie, je doute que ma théorie soit la bonne 🙁 )

  • Hypothèse ? Arel3 fait nom d’expérience spatiale (Les missions Appolo toussa toussa), peut être une expérience pour voir comment peuvent réagir les personnes (seul, à deux, un petit groupe, homme, femme) dans l’isolement pour préparer une mission spatiale ?

  • Perso je pense plus que la série se déroule dans la tête d’une personne atteinte de troubles mentaux, voir de trouble dissociatif de l’identité (comme un des films cités  *nospoil*). Voilà quelques éléments qui me laissent penser ça:

    1. Les différents personnages représentent ainsi tous une personnalité différentes.
    Les changements de couleurs symboliseraient les moments de concscience, c’est-à-dire :
    -La lumiere quand la personne est dans une phase de crise, d’où la présence d’une ou plusieurs autres personnalités
    -Le noir les moments où le personnage n’est pas dans une phase de crise, d’où l’absence des autres personnalités
    -Le rouge qui marque la transition entre les deux états, ou plutôt la phase de « combat » entre la vraie personnalité et les autres.

    2. Cela explique aussi les durées un peu aléatoires des différentes phases, il n’ya en effet aucune raison pour que les crises soient de même durée.

    3. Gaetan dit bien à un moment de l’épisode deux qu’il est possible qu’un complice soit parmis eux, c’est-à-dire la vraie personnalité du personnage. A ce stade, au bout de 3 episodes, encore difficile de savoir qui cela pourrait etre. Peut etre Alex, vu le début de la série, où il semble serein de sa presence dans la pièce, comme s’il venait de créer la personnalité de Daphné.

    4. L’absence de faim, de soif, de sommeil, de moyen de sortir,  pourraient aussietre expliqués par le fait que ces personnages ne sont pas réels mais uniquement dans l’esprit du personnage.

    5. L’absence de souvenir des personnages peut aussi montrer que ce sont pas des personnes réelles mais des créations du personnages. L’unique souvenir qu’il ont, du moment juste avant leur présence dans la pièce, pourrait soit faire parti de la création de la personnalité, soit un souvenir propre au personnage, qui le transfert dans une de ses personnalités.

    6. Le titre, AREL3 : En melangeant les lettres, on obtient REAL 3 : Signifie peut etre la multiplicité des réalités qui viennent avec chaque personnalité

    Voila, hésitez pas à etoffer ou contredire cette théorie, je rajouterais sans doute des idées qui vont dans le sens (ou pas) de cette théorie au cours des épisodes 🙂

  • Trop de théories peuvent naitre, nous pouvons imaginer tant de choses ( nous sommes face à ces 3 premiers épisodes comme les hommes des cavernes face au monde, pour eux le soleil était tout sauf ce qu’il est scientifiquement défini actuellement ).
    Les prénoms ont-ils une signification, du moins leur initiale ? Les voyelles des prénoms sont souvent A et E…
    Les personnages sont-ils des cellules ?
    Les apparitions des personnages, les allumages, les extinctions, sont-elles aléatoires ou définies ?
    Le 3 de AREL3 est-il une mise au cube, la lettre E (en écriture leet), la lettre C (3ème lettre alphabétique), la version numéro 3 de AREL ?

    Et j’attends, l’impatience gratte, la suite ( les suites ? il est indiqué saison 1…)

  • L’hypothèse des morts et de l’IA est pas mal. Ca ressemble à l’histoire réelle d’un biohacker qui compte vivre éternellement sous forme d’IA.
    Tous peuvent être des donneurs d’organes et avoir eu une mort cérébrales imminentes dans les 30s après leurs derniers souvenirs du monde extérieur: accident de voiture, poussée sous le métro…

    X-Files S11E02 raconte aussi l’histoire d’un humain téléchargé dans une machine (schéma inverse de Blade Runner II).

    Surtout rien ne nous dit aussi que le monde « réel » est le nôtre.

    Je dois avouer n’avoir regardé qu’une fois chaque épisode et je n’ai pas trop fait gaffe à ce qui pourrait déclencher le changement de lumière. Pour moi c’est un événement extérieur.
    Le noir paraît être des extinctions de la machine ou des changements de contexte (pour exécuter un autre programme). Ca pourrait expliquer les passages au noir avant de charger un autre périphérique.
    Que le temps extérieur soit différent de ce que les personnages vivent, pourquoi pas: le temps CPU n’a rien à voir avec des secondes. Il peut y avoir des upgrades hardwares, des chercheurs qui déploient des mises à jours du programme… Certaines extinctions pourraient être régulières à l’extérieur sans l’être à l’intérieur. Donc inutile de chercher une raison à la fréquence des passages au noir.

    Puis si ça se trouve personne ne les recherche si leur cerveau a été copié. Leur corps a bien été soigné à l’hôpital puis ils sont rentrés chez eux.

    Encore une fois l’univers d’Arel3 et notre univers peuvent être complètement différents. Et même en thinking out of the box, ça ne nous mènera pas à grand chose 😉

  • Bonjour,

    J’aurais une petite question qui n’a rien à voir avec AREL3, mais plus sur les vidéos scientifiques (mais je ne sais pas vraiment où la poser). Je sais que tu avais un projet d’aller faire une vidéo quelque part (un endroit avec beaucoup d’eau) il y a un peu plus d’un an, puisqu’on m’avait demandé mon avis à l’époque. Depuis, je n’ai pas eu de nouvelle, mais je présume que cela ne s’est pas fait. Cela a été refusé ? Ou remit à plus tard ?

  • Il faut noter aussi que les manches d’Alex sont longues contrairement à celles des autres personnages. De plus, la couleur de la chemise de Franck suit le même ordre que les couleurs (blanche puis rouge et peut-être ensuite noire ? ).

    Bruno semble bien connaître Claire et Daphné, une histoire sentimentale avec les deux ? C’est un soupçon qui semble avoir Franck. Bruno était à Rennes au moment ou Daphné était avec son ami dans cette ville.

    Les couleurs peuvent aussi avoir un rapport avec l’alchimie, d’après la page Wikipèdia de « Grand Oeuvre », le noir correspond à la mort, le blanc à la pureté etc).

    En tout cas merci pour cette série ^^

  • J’ai une théorie sympa qui semble pas mal coller !

    Lorsque l’on regarde le générique du dernier épisode (4) :

    D aphné
    G aetan
    C laire
    F ranck
    B runo
    (espace vide, probablement le E)
    A lex

    Donc on a les 7 lettres qui, si on les lit de bas en haut forment les séries ABCD et EFG (dans l’ordre AEBFCGD).
    Ce qui est vachement intéressant, c’est que ces lettres sont aussi des accords de musique et que dans le générique, les noms des acteurs semblent synchronisé sur l’accord de la lettre de leur personnage (à vérifier, je n’ai pas une super oreille) ! Ma théorie est donc que les personnages sont des touches de piano.

    Bon, la fin ne tiens pas debout mais ces détails sont vraiment intéressant. Aussi le fait que Alex soit uniquement dans le générique du 1, 2 et 4 et pas dans le 3 (Sachant qu’il n’apparait pas dans le 2 et 4, FLIPPANT !)

  • C’est curieux. Il y a des oeuvre et des situations qui m’incitent à élaborer des théories, et d’autres qui ne le font pas, et je piaffe simplement d’impatience en attendant la suite. Ce n’arrive pas a mettre le doit sûr ce qui différencie les deux types, mais en tout cas je les apprécie au même degré.

    La seule réflexion que je me suis faite après un paire d’épisode était « imagine le mind fuck si il s’avère à la fin que le « lieu » c’est un rendu de l’esprit de quelqu’un, une manière d’en faire l’expérience, de le visiter ». Il n’y a rien en particulier qui me fait penser ça dans la série – au delà de mon propre tentation de décrire ma vie intérieure comme une interaction continuelle de différentes entités, tantôt prise de tête, tantôt discussion animée et éventuellement constructive (on est dans la schizophrénie ou le id/ego/superego là?) – mais il n’y a rien en particulier qui me fait penser que ce soit une impossibilité non plus, soit dit en passant…

    C’est chouette (et éducatif) de lire les théories des autres, et c’est assez stimulant, mais dans ce cas je me trouve pour l’instant a simplement cataloguer des détails sans trop vouloir les interpréter de suite (what?! Aristotle would be so mad!) et a attendre (im)patiemment la suite.

  • J’ai aussi vécu l’isolement, la colère et la peur sont passées, j’ai eue assez de courage pour regarder les vidéos. très douce malgré la situation.
    fan d’y pensé, je me répétais tes leçons sur la respiration et joué (origami basket.. avec un saut et du papier. Cela faisait parti de ma maîtrise pour ne pas devenir folle.
    A bientot pour la suite

  • Théorie :
    La pièce représente un réseau social (type facebook).
    Les personnages sont dans la pièces tel que visible sur facebook. Des avatars qui n’ont pas besoin de manger, boire, dormir.
    On suit le parcours de quelqu’un qui explore les vies des différents personnages à travers ce réseau social. On apprend donc les détails des vies de chacun et les connexions entre les personnages à travers le regard de celui qui explore le réseau social. Il a accès à quelques infos : ages, villes,
    L’extinction de la lumière c’est qu’on arrête d’être sur facebook et on ouvre de nouveau facebook. Parfois pour découvrir un nouveau personnage. Chaque nouvel allumage est comme lié à la conversation précédente. C’est l’utilisateur du réseau qui navigue de page en page au gré de ce qu’il découvre.
    Peut être que celle qui observe le réseau facebook est celle qui dit « Bruno ». Le prénom est dit mais personne ne parle. La voix ressemble à celle de Daphné. Ce qui me laisse penser que ce serait elle le personnage principale. Ce serait elle qui découvre le réseau. Alex est la personne qui l’introduit au réseau (Il me fait penser à « Tom » le tout premier ami sur myspace).
    Franck change de couleur de chemise dès qu’il a annoncé que c’était Daphné qui avait reconnu Bruno. Comme des couleurs de statut d’un profil msn.
    Bruno serait le petit copain qui venait pour la première fois chez Daphné à Rennes. Bruno qui trompe Claire semble d’ailleurs avoir du mal à dire qu’il était à Rennes pour le boulot et semble gêné de la situation de confrontation.

  • Théorie:
    Il y a eu un meurtre. Tous les suspects ou du moins les personnes en relation avec le meurtre sont connectées à une réalité virtuelle, peut être couplée à une IA. Leur mémoire est ramenée à une date antérieure aux faits pour ne pas interférer. Le but trouver le coupable.
    Une sorte de Cluedo du futur.
    Pour blanc, rouge, noir j’ai vu passer une théorie sur le fait que se serait des clignements d’œil , pas mal. Peut être celui qui regarde la RV.
    Par contre c’est Alex qui me pose problème, ça colle pas vraiment avec tout ça.

  • Je sais pas vraiment quoi penser de ce que cache AREL3 …
    J’ai 2 idées mais elles sont très probablement à des kilomètres de la vérité

    1) La situation me fait penser au jeu « The Evil Within » où on parle d’une conscience commune à un groupe d’humains, supposément applicable à toute l’humanité, sous forme informatisée et détachée de tout besoin physique (donc pas besoin de manger/boire/dormir). En gros les personnages sont tous reliés à une sorte de serveur, dans lequel ils vivent virtuellement et infiniment loin de leur vie réelle. Alex pourrait avoir été en quelques sortes ramené à la réalité s’il s’agit par exemple d’un administrateur du projet. Et quant au fait qu’il y ait plusieurs salles, il pourrait s’agir de plusieurs serveurs

    2) A priori les personnages n’ont pas de points communs. Même si Bruno, Daphné et Claire forment un triangle, il n’y a pas de lien entre TOUS les personnages (du moins à l’heure actuelle). Mais justement, ils ont tellement aucun point commun que chacun est marqué d’un trait de caractère très différent ! Par exemple Gaëtan a l’air très analytique, trop même. Daphné est plutôt effacée. Franck a l’air d’être plus blasé qu’autre chose, sans vraiment s’inquiéter on dirait (bon, c’est bancal puisque dans son épisode il pète un câble avant l’arrivée de Claire) … Je sais que ça n’explique RIEN mais peut-être que c’est une piste pour comprendre ?

    Bon je suis un peu dubitatif sur la blouse qui change de couleur … enfin sur la signification des couleurs tout court d’ailleurs. Elles sont forcément utiles à la compréhension des choses (lumière blanche/rouge et blouses blanches/rouges)